Pour un accouchement sans douleur, presque 80 % des femmes se tournent vers la péridurale en France. Pourtant cette technique d’anesthésie inquiète souvent.

Nous allons vous expliquer en quoi consiste la péridurale, les contre-indications et ses effets secondaires.

 

La péridurale, c’est quoi ?

L’anesthésie ou analgésie péridurale une technique d’anesthésie qui peut être pratiquée lors de l’accouchement, mais aussi lors d’autres interventions chirurgicales. Elle fait partie des techniques d’anesthésies loco-régionales, en opposition aux techniques d’anesthésies locales ou totales, dont l’intérêt est de rendre insensible une partie du corps ou d’un membre entier.

Le principe est d’ injecter un médicament anesthésiant dans l’espace situé entre l’enveloppe qui contient la moelle épinière et les ligaments vertébraux ; l’espace péridural. Cette injection de fait par l’intermédiaire d’un cathéter préalablement posé, qui ne traverse pas l’enveloppe de la moelle épinière (la dure-mère).

anesthesie peridurale accouchement

Pour une analgésie péridurale lors d’un accouchement, l’anesthésiste pose le cathéter entre la 3ème et la 4ème lombaire (L3 et L4), soit tout en bas du dos. A ce niveau, il n’y a plus de moelle épinière mais uniquement des racines nerveuses, nommées « queue de cheval ».

Lors de l’accouchement, l’anesthésie a des effets sur les contractions utérines et fait disparaître la douleur. Il peut y avoir des sensations d’engourdissement du bas du
corps et des membres inférieurs.

 

Les avantages de la péridurale

Toutes les femmes, pour les accouchements par voie basse mais aussi en cas d’une césarienne, grossesse multiple, présentation de siège peuvent bénéficier de la péridurale.

Le principal avantage de l’anesthésie péridurale est qu’elle peut permettre aux futures mères de mieux vivre l’accouchement en toute conscience, sans se soucier de la douleur.

Cela peut profiter également au bébé, qui naîtra dans une atmosphère plus détendue.

De plus, la péridurale permet certaines interventions chirurgicales, y compris une éventuelle césarienne, sans recourir à un autre anesthésiant.

 

Contre-indications à la péridurale

Des contre-indications existent, c’est pourquoi la consultation avec un anesthésiste lui permettra de vérifier si vous pouvez ou non bénéficier de l’anesthésie péridurale.

 

Un trouble de la coagulation

Cela peut arriver en cas de maladie congénitale affectant les facteurs de coagulation, ou si un traitement anti-coagulant est en cours, pour traiter une phlébite par exemple ou si le taux de plaquettes est très bas. Le risque est qu’un hématome se mette en place et comprime les racines nerveuses ; ce qui provoquerait une paralysie.

 

En cas d’infection

Comme pour n’importe quelle intervention chirurgicale, aucune infection doit être présente. Le risque serait de propager l’infection et provoquer une méningite. C’est pourquoi, la prise de température est pratiquée avant d’entrer dans la salle d’accouchement.

 

Un problème neurologique

Une maladie ou une tumeur neurologique importante peuvent dans certains cas contre-indiquer une péridurale. En général le souci est connu avant l’accouchement et la décision ou non de la proposer se décide avec le neurologue, l’obstétricien et l’anesthésiste. Elle dépend bien sûr de la gravité et des conséquences éventuelles du trouble.

 

Un risque d’allergie

Les allergies aux produits utilisées dans la péridurale peut avoir des effets dramatiques. C’est pourquoi l’interrogatoire préalable de l’anesthésiste est important.

 

Une scoliose importante

L’anesthésie doit passer entre les espaces vertébraux. Si une déformation importante bloque l’accès à cet espace, cela empêchera la péridurale.

 

Un tatouage dans le bas du dos

Il faut avoir conscience de cela avant de vous faire tatouer le bas du dos. Par précaution, souvent, l’anesthésiste ne vous proposera l’analgésie péridurale si un
tatouage se situe au niveau de la zone d’implantation du cathéter. En théorie, le risque d’infection n’est pas négligeable, à cause de l’encre utilisée.

 

Les effets secondaires de la péridurale

Le principal effet secondaire de l’anesthésie péridurale est sa tendance à prolonger le travail et même à réduire les contractions utérines (selon le mélange anesthésique utilisé). Parfois, il est nécessaire d’injecter de l’ocytocine (une hormone qui provoque des contractions utérines) pour aider le bébé à sortir.

D’autres effets indésirables légers peuvent se présenter, mais de façon temporaire :

  • une sensation de chaleur dans la partie inférieure du corps,
  • des jambes difficiles à bouger,
  • des tremblements,
  • des difficultés à uriner,
  • une baisse de la tension artérielle,
  • des vertiges,
  • des maux de tête.

 

Vrai-faux concernant la péridurale

Vrai faux questions sur peridurale

L’anesthésie péridurale peut paralyser la future maman

Faux !

Le cathéter se situe en dehors de l’enveloppe qui entoure la moelle épinière. Celle-ci se situe même plus haut que la zone concerné par l’injection du produit analgésiant. Aucun risque pour la moelle donc ! Ensuite, s’il peut exister une paralysie, celle-ci est temporaire ; le temps qu’un éventuel œdème de résorbe.

 

Les tatouages ​​dans le dos peuvent empêcher la péridurale

Vrai mais …

Le tatouage mal placée, au niveau de la zone d’implantationdu cathéter risquerait de provoquer une infection. En théorie, en tout cas ! Car aucun cas n’a été
répertorié.

Pour éviter tout risque de complications liés à la péridurale, certains anesthésistes vous proposeront de « contourner » le tatouage.

 

L’accouchement avec péridurale dure plus longtemps

Vrai et faux !

La péridurale peut avoir tendance à réduire les contractions utérines. Cependant les statistiques n’indiquent pas de différences notables.

 

Je ne sentirai pas mon bébé avec la péridurale

Faux !

De plus en plus de maternités en France proposent un contrôle de l’analgésique par la patiente. Cette dernière peut injecter plus de produits si des fortes douleurs se font sentir. Cela permet aux femmes qui le souhaitent de ne pas avoir mal tout en sentant leur bébé naître.

 

La péridurale peut ne pas fonctionner

Vrai !

C’est très rare, mais cela arrive. Les causes peuvent être une sensibilité faible de la patiente au produit ou un mauvais positionnement du cathéter.