La sciatique et une affection qui touche le nerf sciatique. L’atteinte de cette racine nerveuse est responsable d’une douleur qui peut s’étendre du bas du dos, jusque dans la jambe. Pour vous aider à en savoir un peu plus sur cette affection douloureuse, voici les causes, les symptômes et les traitements de la sciatique.

 

Qu’est-ce que la sciatique ?

La sciatique une neuropathie périphérique c’est-à-dire une atteinte d’un nerf situé en dehors du système nerveux central. Les nerfs périphériques
sont les « câbles » qui ont pour rôle de véhiculer les informations nerveuses entre le cerveau notamment et les organes telles que les muscles, les  viscères, la peau …

Le nerf sciatique sort de la colonne vertébrale au niveau des dernières vertèbres lombaires et du sacrum.

La sciatique est donc le nom que l’on donne à une douleur due à l’irritation ou la compression de la racine du nerf sciatique. Elle suit un trajet  bien défini : part de la fesse pour longer l’arrière de la cuisse, la jambe et se termine au bout du pied. Elle touche un seul côté la plupart du temps, mais peut affecter les deux membres inférieurs. Elle peut être associée à un mal de dos et des douleurs lombaires.

Les douleurs nerveuses, telles que la sciatique, sont assez fréquentes. La cruralgie, la névralgie cervico-brachiale, la névralgie d’ Arnold sont d’autres douleurs nerveuses bien connues.

 

Où passe le nerf sciatique ? Les causes de la sciatique

Tout ce qui est susceptible de comprimer la racine nerveuse du nerf sciatique peut engendrer une douleur sciatique.

La compression peut s’effectuer tout au long de son trajet. Après être sorti des dernières vertèbres lombaires, le nerf sciatique passe :

  • dans le bas du dos, près des articulations sacro-iliaques ; articulations entre les os du bassin et le sacrum. Ce sont les petites « fossettes » ou petit creux osseux qu’on ressent dans le bas du dos à droite et à gauche,
  • dans la fesse, entre les muscles fessiers,
  • à l’arrière de la cuisse,
  • puis il se divise en deux : une partie à l’arrière du mollet, l’autre au niveau de la jambe, jusqu’au pied.

Les causes les plus courantes de sa compression sont :

  • une hernie discale au niveau des dernières vertèbres lombaires,
  • l’arthrose lombaire qui crée un rétrécissement du canal lombaire,
  • une tension forte ou contracture de certains muscles du dos et de la fesse.

trajet du nerf sciatique

 

Quels sont les symptômes d’une sciatique ?

Les symptômes de la sciatique sont faciles à reconnaître. D’ailleurs, ils sont suffisants pour poser un diagnostic. La sciatique se manifeste surtout par une douleur semblable à une décharge électrique.
Elle est localisée au niveau du bas du dos et irradie vers l’arrière de la cuisse, la jambe et le pied. Généralement présente que d’un côté, elle est d’une intensité variable selon le sujet et la cause.

Le trajet de la douleur sciatalgie est bien défini en fonction de la racine en cause :

  • la douleur longe le côté externe de la cuisse et de la jambe ; passe par le dos du pied pour atteindre le gros orteil,
  • la douleur se ressent au niveau de la fesse, la face postérieure de la cuisse, la jambe, la cheville, la plante du pied et le petit orteil.

La compression de la racine du nerf sciatique engendre une inflammation autour de la région concernée. La sollicitation des muscles du bas dos peut donc l’aggraver.

Entre autres, notamment si une hernie discale comprime le nerf, le patient se sent plus mal quand il éternue, tousse.

Une névralgie sciatique s’accompagne aussi parfois de fourmillements ou d’engourdissement au niveau du bassin et de la jambe. Ce nerf est en partie responsable de la motricité et de la sensibilité du membre inférieur.
Il est donc possible de ressentir une paralysie ou une anesthésie partielle au niveau de la cuisse, la jambe ou du pied. L’innervation des organes du bassin en dépend aussi, donc, dans les cas graves de la sciatique, le sujet peut présenter une incontinence ou un relâchement d’un sphincter anal. Ces symptômes sont compris dans le syndrome de la queue de cheval qui est la manifestation de la compression d’un faisceau de nerfs situé dans la partie terminale de la moelle épinière.

Le test clinique pour diagnostiquer la sciatique est le test de Lasègue.

 

Comment traiter la sciatique ?

 

Faire un repos de 2 jours

Un repos strict est recommandé pendant la phase aiguë de la douleur afin d’apaiser les tensions qui s’exercent sur le nerf. Toutefois, il ne s’agit pas de rester immobile. Si cela est possible, il faut marcher et bouger, mais sans contraintes. Reprenez les activités physiques dès que possible.

 

Les médicaments contre la sciatique et la cruralgie

Les traitements pharmaceutiques utilisés dans le cadre de ces névralgies inflammatoires sont notamment les antalgiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). L’infiltration de dérivé de corticoïdes au niveau du disque intervertébral peut parfois être recommandée si les douleurs sont récurrentes et chroniques. Le médecin peut également prescrire un antidouleur plus puissant à l’instar de la morphine ou d’un narcotique dans certains cas.

 

L’ostéopathie

L’ostéopathe peut intervenir pendant la phase aiguë pour soulager au plus vite la compression. Par des techniques manuelles, il va pouvoir dans
beaucoup de cas décomprimer le nerf sciatique.

 

La kinésithérapie

Une fois que la phase aiguë de la douleur sciatique ou crurale est passée, l’intervention d’un kinésithérapeute est idéale pour agir sur les
causes : renforcer les muscles de soutien du dos et assouplir les muscles raides au niveau du bassin. Le kiné vous apprendra aussi les bons gestes pour réaliser les tâches du quotidien sans avoir beaucoup de mal.

Par ailleurs, la rééducation fonctionnelle auprès d’un kinésithérapeute aide à éviter les risques de récidive. Quand les douleurs de sciatique sont très fréquentes et qu’un problème postural est évoqué, la rééducation posturale est la plus indiquée. Pour cela, choisissez un kinésithérapeute qui pratique la méthode Mézières, très efficace dans ce cadre.

 

La chirurgie de la sciatique ou de la cruralgie

La chirurgie de la sciatique est rarement recommandée. En effet, une intervention chirurgicale est utile dans le cadre d’une complication majeure : incontinence, paralysie totale ou partielle des membres… Il est aussi possible d’y recourir si les douleurs ne sont plus supportables pour le malade et deviennent un véritable inconfort dans la réalisation des tâches de tous les jours.

 

Comment débloquer seul le nerf sciatique ?

Quand le nerf sciatique est comprimé au niveau du bas du dos et de la fesse. Lorsque cette compression n’est pas liée à une hernie discale, il existe certains mouvements pour débloquer le sciatique.

Lorsqu’ils sont effectuées de façon douce et sans forcer, ils peuvent vous aider à soulager la douleur rapidement.

 

lombalgie et ostéopathie mal au dos
Ostéopathie et lumbago
Ostéopathie et lumbago

Vous avez mal au dos, plus particulièrement dans le bas du dos? Il s’agit probablement d’une lombalgie. A quoi est-elle due ? Quel est le meilleur traitement ? Beaucoup de personnes se tournent vers l’ostéopathie car elle s’impose de plus en plus parmi les traitements les plus efficaces contre la lombalgie.